Maîtriser la QAI

Qu’est-ce que la pollution de l’air intérieur ?

Cette pollution provient de sources très variées. Elle dépend à la fois du mode de construction et d’assemblage du lieu et de l’usage que font les occupants de cet environnement.

Les sources de pollution sont :

  • le tabagisme, les bougies parfumées et encens et les appareils à combustion
  • les produits d’entretien, de bricolage, de travaux manuels ou de décoration
  • l’humidité et les moisissures
  • les revêtements et les meubles
  • certains objets, en fonction des matériaux qui les composent
  • les apports de l’extérieur

Comment l’éviter ?

Il est essentiel de limiter l’accumulation des polluants grâce à une aération suffisante (au mois 10 minutes par jour, hiver comme été). Cela permet de renouveler l’air intérieur avec un air neuf.

Il faut adapter ce renouvellement d’air aux usages et activités pratiqués dans les locaux : par exemple à l’école, après une séance d’arts plastiques, veillez à aérer suffisamment la pièce pour diluer au maximum toute concentration excessive de polluants.

Cependant, il faut distinguer la pollution qui se dilue facilement grâce à une bonne aération et celle qui doit être entièrement éliminée grâce à la détection de sa source. Chaque action préventive et corrective dépend de la concentration détectée.

Dans les établissements accueillant les enfants, profitez de la récréation pour bien aérer les salles de classes!

  • Veillez à utiliser des matériaux peu ou pas émissifs de COV (Composés Organiques Volatils) :

[etiquetage materiaux] Aujourd’hui, la loi impose aux industriels et aux fabricants de contrôler les émissions des produits de construction et de décoration car ceux-ci peuvent dégager des fortes concentrations de benzène ou de formaldéhyde (les jeux, les peintures, les colles, les livres et journaux, les meubles et tapis, etc.) Voir Arrêté du 30 avril 2009 relatif aux conditions de mise sur le marché des produits de construction et de décoration contenant des substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques de catégorie 1ou 2.

  • Favorisez la ventilation : elle consiste à faire circuler l’air à travers des entrées d’air neuf et des sorties d’air pollué. Ainsi, il faut bien contrôler les bouches et grilles d’aération, ne jamais les obstruer avec un meuble ou un carton et favoriser le passage de l’air en dépoussiérant une fois par an.


Pour les environnements difficiles à aérer, faites installer une VMC (ventilation mécanique contrôlée) : le renouvellement de l’air est continu et la qualité de l’air intérieur mieux maîtrisée, à condition que les installations soient régulièrement contrôlées par des professionnels.

  • Identifiez les sources de pollution :

Dans un ERP accueillant des enfants, le responsable doit faire un examen attentif des plusieurs produits et usages et les remplacer, si besoin, par ceux qui produisent le moins de pollution :

  • les produits d’entretien : faites le point sur les produits utilisés pour l’entretien sanitaire des locaux et choisissez les moins polluants (estampillés NF Environnement, Ecolabel, Ecocert ou Nature et Progrès). Limitez ces produits à ceux qui semblent réellement indispensables.
  • les produits de bricolage, de loisirs et de création : pendant les activités, aérez si possible. Faites sortir les enfants de la pièce à la fin de la séance ou faites-leur faire des pauses. Veillez à bien refermer les tubes et pots contenant des produits qui pourraient libérer des molécules polluantes. Enfin, choisissez encore une fois les produits les moins émissifs en contrôlant leur étiquette.
  • les jeux et jouets : le formaldéhyde est encore assez présent dans certains objets. Il vaut mieux favoriser les jouets peints avec des peintures naturelles à l’eau et éviter le PVC. Dans tous les cas, si vous le pouvez, préférez les jouets labellisés NF Environnement, FSC ou Blaue Engel.
  • les revêtements muraux, sols, moquettes et tapis : évitez l’accumulation des acariens en utilisant surtout des surfaces lisses faciles à nettoyer.


Si vous constatez une importante pollution en dépit des ces quelques conseils préventifs, il est important de mener des investigations complémentaires pour en trouver la source et mettre en place les actions correctives adaptées.

AiR est là pour vous accompagner!